Accueil Tweet

Est-ce vraiment si difficile de dire à un collègue qu'il pue ? Témoignages.



Collègue trop perturbé pour travailler
Photo de Ryan McGuire - gratisography.com

On s'est tous un jour retrouvé dans cette situation. Un collègue qui sent mauvais. Dois-je lui dire ? Dois-je lui mimer le problème ? Envoyer une lettre anonyme ? Faire une charade pour lui faire prendre conscience du problème ? Que faire ?

Cette question, que l'on s'est tous un jour posée, est aujourd'hui le problème d'une PME, qui souhaite rester anonyme, mais qui souhaite quand même témoigner.

Cela fait maintenant plus d'un an que Kevin a rejoint l'équipe de Jean-François. Depuis, plus rien ne va au sein de cette entreprise.

Mélanie, comptable, avoue "le mardi, je sais qu'il va souvent faire du sport le midi. Déjà que quand il n'en fait pas je me sens mal, alors quand il en fait... Maintenant, tous les mardis, je me met en arrêt maladie." Son médecin, précise-t-elle, comprend la situation.

Michel, informaticien, raconte "depuis qu'il est là, j'ai l'impression que Jean-François notre boss, profite d'une certaine manière de la situation. La dernière fois, j'ai eu une journée de retard dans le rendu d'une mission. Bizarrement, il a insisté pour que Kevin vienne manger avec nous le midi. Personne n'avait informé l'existence de la cantine à Kevin. La pause-déj c'est sacré ! J'ai essayé de négocier avec Jean-François, qu'il me prenne une retenue de salaire, ou une journée de congé, mais pas de manger avec Kevin ! Il n'a rien voulu entendre. Et le pire, c'est qu'il a fait en sorte que Kevin se mette en face de moi à table. Chaque fois qu'il ouvrait la bouche, ho mon Dieu ! Rien que d'y penser..." Michel n'a pu terminer sa phrase, pris d'un haut le coeur, il a dû se réfugier dans les toilettes.

Ce qui nous a permis de rencontrer Charlotte, qui suspecte Kevin d'être sadique "je suis sûre qu'il sait qu'il sent mauvais ! Après avoir su qu'on lui avait caché l'existence de la cantine, de retour dans l'open-space, il lui a pris une envie subite de retirer ses chaussures. Certains ont démissionné depuis !"

Face aux tensions et à la paranoïa qui secouent cette entreprise, on est en droit de se demander, quelqu'un lui en a-t-il déjà parlé ? Jean-François répond "je sais que tout le monde pense que c'est à moi de résoudre ce problème, mais en tant que bon manager, j'aime déléguer. Je suis comme ça. Et cette mission, est une mission que j'ai voulu donner à Michel, qui je soupçonne, a de fortes compétences pédagogiques. N'est-ce pas une belle preuve de confiance ?" Michel, qui a refusé la mission, se justifie "je suis sûr qu'il m'en veut encore pour la journée de retard. On a perdu de l'argent à cause de ça et je crois que Jean-François ne l'a toujours pas digéré."

Camille, assistante de direction, a essayé d'en parler à Kevin, mais ce fut trop dure. Elle a préféré appeler l'inspection du travail. Elle raconte "l'inspectrice a ouvert la porte, et l'a refermé aussitôt pour ne plus jamais revenir. On est désemparé. On ne sait plus quoi faire. Certains viennent avec des masques, d'autres posent des arrêts maladies, surtout le mardi."

On a voulu interroger Kevin, pour avoir son point de vue. Mais on a préféré éviter.